© 2019 Naturostéo

Contacter nous pour plus d'information

Ouverture

Lundi - Vendredi 8H - 19H30

Samedi 8H30-12H30

 

Ostéopathie et Périnatalité

Grossesse

La grossesse est un état physiologique et psychologique très particulier, que chaque femme aborde de manière bien différente.

La grossesse allie un bouleversement tant hormonal que physique entrainant inconfort voir douleurs.

Les difficultés physiques liées à l’état de grossesse sont nombreuses et d’intensité très variable :

en ayant une action tant sur le système neurovégétatif, que sur l’aspect postural, ou sur des blocages mécanique purs.

 

L’ostéopathe peut diminuer voir éliminer complètement ce que l’on appelle les petits maux de la grossesse comme :

 

  • Les nausées, vomissements

  • Les maux de tête

  • La constipation

  • Les douleurs de types sciatique ou cruralgie

  • Les différentes douleurs ostéo articulaires du dos, des genoux ou encore des pieds.

 

La position du fœtus peut aussi entrainer des problèmes plus importants. En effet un bébé « porté trop bas » engendre des pressions sur le col de l’utérus et peut provoquer à partir du second trimestre de grossesse des contractions utérines. En travaillant sur la statique globale de la future maman et plus particulièrement sur la statique du bassin, l’ostéopathe peut arriver à modifier les contraintes qui s’exercent sur le bol utérin, le bébé évoluera alors dans un environnement plus « souple » et pourra, par confort, prendre une position plus haute dans le bassin et diminuer ainsi les contractions.

 

Les consultations ostéopathiques de la future maman sont très bénéfiques tant sur le confort in utéro du futur bébé, que sur la maman elle-même.

Nous conseillons classiquement trois consultations au cours d’une grossesse lorsque tout se déroule sans problème majeur.

Une première visite au cours du 4ème mois puis une vers le 7ième mois en enfin une, un mois avant la date prévue de l’accouchement afin de préparer le bassin aux contraintes mécaniques qui vont se produire lors de l’accouchement.

Ces consultations permettent aussi à la maman de pouvoir discuter de ses craintes ou angoisses, si il y en a.

L’ostéopathe est là pour l’aider à cheminer vers ce beau chemin qu’est « le devenir parent ».

 

 

 

 

Le nourrisson présente généralement des inconforts qui se traduisent par des pleurs qui ne sont pas toujours compris par les parents.

Les contraintes mécaniques liées à l’accouchement engendrent des blocages divers sur le crane, la boule viscérale et le bassin du nouveau-né.

Lors de l’accouchement, les contractions sur le bébé, entrainent une compression globale du corps avec parfois des mises en rotation des différentes structures (boule cranienne , cage thoracique, sphère abdominale, bassin) les unes par rapport aux autres.

Cet état de compression va avoir différentes répercussions sur le bébé :

  • Régurgitation

  • Colites

  • Constipation

  • Plagiocéphalie (crane qui a tendance à se déformer)

  • Pleurs incompréhensibles

  • Troubles du sommeil

  • ….

Si l’accouchement ou la grossesse ont été difficiles, ces inconforts n’en seront que majorés.

L’ostéopathe par des mobilisations très douces, va emmener le bébé dans une décompression globale de son corps. Il va réduire ces phénomènes de rotation, qui se sont imprimés dans le schéma corporel du nouveau-né, lors de la grossesse et de l’accouchement.

Les symptômes que présentent ces jeunes bébés en seront alors diminués, apportant une sensation de bien-être aux nourrissons.

Les plagiocéphalies représentent un grand nombre de motifs de consultation.

 

Sur les plagiocéphalies simples c’est à dire sans torticolis congénital associé, l’ostéopathie montre de bon résultat. Par ailleurs lorsqu’elle est associée à un torticolis il faut impérativement allier l’ostéopathie à la kinésithérapie, ces deux médecines étant très complémentaires.

 

Certains bébés naissent avec le canal lacrymal « bouché ». Ceci se traduisant par un écoulement quasi permanent de l’œil, voire des conjonctivites à répétitions. Ce phénomène est généralement du aux contraintes qui se sont appliquées sur le crane et la face du bébé, lorsqu’il est descendu dans la filière pelvienne lors de l’accouchement. En désengageant les os de la face et du crane à l’aide de mobilisations très douces, le canal lacrymal retrouve généralement toute sa fonctionnalité.

En grandissant nous conseillons aux parents, lorsqu’il n’y a pas de problème majeur, une consultation lorsque l’enfant tient assis (entre 5 mois pour les plus précoces et 9 mois pour les plus « patachons » ) et une consultation dans le mois qui suit l’acquisition de la marche, synonyme aussi des premières chutes...

Ces deux consultations permettent de vérifier que la statique globale de l'enfant est bonne, et qu’il n’y a pas de problèmes fonctionnels. Ceci permet un dévelopement le plus harmonieux pour l'enfant, dès les premiers apprentissages locomoteurs.

Nourrisson